Le Real Madrid retrouvait sa compétition de prédilection ce mercredi soir face à la Roma avec un Navas et un Isco alignés d’emblée.

Le Real Madrid retrouvait sa compétition de prédilection ce mercredi soir face à la Roma avec un Navas et un Isco alignés d’emblée.
0 0
Read Time:2 Minute, 26 Second

Avec Navas en lieu et place de Courtois a coup d’envoi, mais aussi Benzema, Varane et surtout Isco aligné à la place d’Asensio, le Real Madrid retrouvait une compétition qu’il adore à Santiago Bernabéu ce mercredi soir pour sa reprise continentale afin de tenter d’élargir le champ des possibles avec une 4ème C1 de rang.

Le Real compte bien joindre le geste à l’ambition en dominant les débats d’emblée face à une équipe de la Roma très regroupée, qui a joué comme le font les petites équipes de Liga en pélerinage à Bernabéu : c’est à dire bien regroupée derrière et profitant de la moindre opportunité de contre. Madrid, comme depuis l’arrivée de Loepetegui sur le banc, confisque le cuir et se crée pas mal d’opportunités. Mais les attaquants du Real oublient de cadrer.

Un joueur surnage côté merengue néanmoins et il s’agit d’Isco. Le meneur de poche espagnol multiplie les gestes de grande classe et joue juste dans le jeu de passe à chaque fois qu’il est sollicité. Peu avant le repos, l’international espagnol, pas titulaire indiscutable cette saison sous Lopetegui, obtient un coup franc très bien placé après une remise astucieuse de Benzema et se charge d’exécuter lui-même la sentence de manière sublime avec un tir façon feuille morte qui laisse Robin Olsen, pourtant excellent lors du premier acte, sans réaction. 1-0, le score au repos. Les attaquants madrilènes devront régler la mire après la pause afin de se mettre à l’abri.

C’est sans doute ce que leur coach les a exhorté à faire, puisque Gareth Bale, aligné à droite dans le trident offensif ‘merengue’, aggravera la marque à l’heure de jeu sur un service de Luka Modric, dont c’était la 100ème apparition européenne ce soir. Le vice-champion du monde croate offre un ballon sublime à ras de terre entre Manolas et Fazio au Gallois qui contrôle, accélère, puis place une frappe croisée du gauche pour le 2-0.

Ce n’est pas fini car le Real domine toujours et à un quart d’heure de la fin, Olsen doit s’employer pour stopper deux tentatives coups sur coup de Kroos et de Modric pour éviter le naufrage à la Roma. Puis, à dix minutes du terme, Asensio fait le show. L’Espagnol, servi par Isco, réussit une magnifique roulette entre Manolas et Fazio qu’il dribble avant de tenter du gauche et de se heurter à un Olsen très sollicité. La Roma réagira en fin de rencontre, quand Dzeko profite d’une erreur de Varane afin de reprendre de la tête. Navas est à la parade.

Le Real marquera un troisième but signé Mariano Diaz, arborant fiérement le 7 et marquant une réalisation digne de Cristiano Ronaldo. Suite à un rush de Marcelo, il repique dans l’axe de l’extérieur du pied et accroche la lucarne opposée avec une frappe à la trajectoire sublime. Sans Cristiano Ronaldo, le Real est toujours taille patron. L’Europe le sait désormais.

Source: Besoccer

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

admin

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.