Lycée Ben Oumar Sy en danger: Le seuil de la gestion calamiteuse et du mépris de la directrice, atteint !

Lycée Ben Oumar Sy en danger: Le seuil de la gestion calamiteuse et du mépris de la directrice, atteint !
0 0
Read Time:5 Minute, 28 Second

Si rien n’est fait aujourd’hui par le nouveau ministre des sports, le lycée sportif Ben Oumar Sy, censé être un modèle d’école de formation au Mali voire dans la sous-région, est en passe de perdre toutes ses valeurs cardinales à cause de la gestion calamiteuse de sa directrice en la personne d’une certaine Mme Ouattara Djénébou Koné, une protégée de Jean Claude Sidibé. Et pour cause le lycée sportif est devenu un lieu de débauche avec comme conséquence le nombre élevé des filles enceintes du fait de leurs compagnons de classe, la consommation de tous genres de drogues au vu et au su de la directrice. Pire le lycée est devenu un lieu d’organisation des soirées folkloriques du ‘’ Balani Show’’ en lieu et place des compétitions sportives dévolues au lycée.

Fidèle à sa politique de renforcement des performances sportives et en hommage à un des plus grands sportifs du pays, les plus hautes autorités du pays à travers le ministère des sports, ont crée le Lycée sportif baptisé du nom de Ben Oumar Sy. Ainsi toutes les disciplines sportives pratiquées dans le pays sont enseignées au lycée. Du coup tous les moyens matériel, financier et humain ont été mis pour réaliser ce projet en vue d’assurer une bonne formation des élèves et étudiants qui ont opté le sport et les études. C’est ainsi que le lycée s’est vu équipé d’une équipe de médecins spécialisés, d’une cantine dirigée par des professionnelles de la restauration, d’un forage et d’un groupe d’électrogène en cas de coupure de courant.

De sa création jusqu’à la nomination de d’une certaine Mme Ouattara Djénébou Koné comme directrice en mai 2018, le lycée se portait bien et la collaboration entre les prédécesseurs de l’actuel directrice et ses collaborateurs étaient au beau fixe. En effet Il ressort de nos investigations de la création de ce lycée il y a eu une véritable symbiose entre tous les directeurs qui se sont succédés et leurs collaborateurs à savoir le médecin général, les surveillants, le censeur et les restaurateurs de la cantine. Ce qui fait que l’arrivée de Mme Ouattara Djénébou Koné, précédemment conseillère technique au ministère des sports, était bien accueillie et à la limite bien appréciée.

Mais il a fallu quelques mois pour que l’ensemble du personnel, des élèves et étudiants déchantent à cause de l’attitude haineuse et méchante de la directrice. Même les agents de sécurité et les employés de la cantine ne sont pas épargnés de la furia de la protégée du désormais ancien ministre des sports, Jean Claude Sidibé. De nos investigations, le lycée fait face à une situation inhabituelle avec le manque criard de médicaments, le manque criard d’eau, la coupure intempestive du courant d’une durée souvent de plus de six heures alors que des fonds sont alloués pour le carburant destiné au groupe électrogène.

Cela s’explique du fait que la directrice s’est arrogée de tous les pouvoirs de décision en ne consultant aucun de ces collaborateurs notamment le médecin et l’économe. Mais la goûte d’eau qui a fait déborder le vase au lycée, c’est le fait que la protégée de Jean Claude Sidibé cautionne le comportement irrespectueux de certains élèves et étudiants vis-à-vis du superviseur et des surveillants chargés de veiller sur leur bon comportement et leur tenue et cela malgré plusieurs rapports déposés à la direction.

Le comble même la restauratrice et ses employés ne sont pas épargnés du diktat de celle qui se croit tout permis. Pas plus tard la semaine dernière, elle s’est permise de fermer à clé la cantine en mettant dehors les cuisinières sans la moindre explication. Il a fallu l’intervention du directeur national des sports pour que la directrice remette les clés aux cuisinières afin qu’elles puissent préparer pour les élèves et étudiants. « Nous ne comprenons pas le mépris caractérisé de la directrice vis-à-vis de tout le monde jusqu’à s’attaquer aux cuisinières de la cantine. Vraiment nous disons trop c’est trop car tout le monde peut partir sauf la responsable actuelle de la cantine que nous apprécions beaucoup » confie un étudiant très remonté.

Aujourd’hui le lycée a perdu toutes ses valeurs cardinales car ce lieu est devenu un lieu de trafic de drogue entretenu par certains élèves. Selon un des responsables que nous avons rencontré, sa plus grande inquiétude c’est le phénomène du nombre croissant des filles enceintes du fait de leurs compagnons de classe au vu et au su de la directrice. Aujourd’hui au lieu d’assister à des compétitions sportives, c’est l’organisation des soirées folkloriques du ‘’Balani Show ‘’ et souvent animée par la directrice. Ce qui est aussi grave c’est le fait que la directrice s’est arrogé le pouvoir de commander des médicaments qui se trouvent périmés à l’insu du médecin du lycée. Le hic c’est que ces médicaments sont tous périmés au grand dam des élèves et étudiants.

Cela n’est pas une surprise car Mme Ouattara Djénébou Koné est animatrice de formation et qui se retrouve bizarrement à la tête d’un lycée sportif. Allez-y savoir le reste. Selon toujours nos investigations, la directrice n’a aucun respect envers sa hiérarchie à savoir la direction nationale des sports car elle aurait déclarée que tant que Jean Claude Sidibé demeure ministre des sports et Amadou Diarra Yalcoué son secrétaire général, rien ne l’arrivera. Ce qui explique qu’elle ait traduit l’infirmière au tribunal dont le délibéré est attendue dans les jours prochains. On comprend maintenant pourquoi la directrice a fermé ses yeux sur la décision de Jean Claude d’inscrire le nom de ces ses pions comme professeurs au lycée en leur accordant des heures supplémentaires.

En effet chaque année à la rentrée des classes, une décision est faite pour octroyer des heures supplémentaires aux encadreurs sportifs et les enseignants de cours académique. Malheureusement ce sont des noms de certains membres du cabinet de Jean Claude, montés de toute pièce par le comptable du lycée un certain Djibrila H Maiga en complicité avec la directrice. Une manière de détourner l’argent de l’Etat et au même moment les élèves sont sans électricité, sans eau et sans médicaments à l’internat. Une situation que devra faire face le nouveau ministre des sports car le personnel et les élèves et étudiants exigent le départ de leur fameuse directrice.
A suivre…

Sadou Bocoum

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Annonces Annonces

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.